mercredi 17 octobre 2018

âme jumelle : possible évolution de l'univers et des règnes



Dans ce monde yang, il y aurait une hiérarchie des systèmes concernant les différents règnes : minéraux, végétaux, animaliers, humains. Selon un ordre croissant, les ouvertures de conscience se développeraient du règne minéral au règne humain. Ainsi, l’ère prochaine de haute conscientisation indiquerait que les humains, non ajustés aux taux vibratoires adéquats, pourraient régresser dans le règne inférieur. Ainsi, un homme pourrait devenir un oiseau, un chien pourrait devenir une fleur. Cette logique de l’évolution des règnes pourrait être pertinente si le taux vibratoire terrestre s’élevait considérablement.
Les 72 duos d’âmes jumelles se réincarnant, mille ans après l’apocalypse, pourraient alors être des enfants. Leur état d’éveil divin n’aurait pas pu correspondre à celui des adultes car ils n’auraient eu qu’un jour dans le monde des morts pour évoluer. Toutefois, leur réunion d’âme, entre Féminin et Masculin, juste avant la mort aurait assuré leur réincarnation. Ils n’auraient pas cédé à la tentation d’emprunter les codes égotiques pour survivre lors de l’apocalypse. Ils auraient, de cette façon, incarné parfaitement l’amour partagé dans ce monde polarisé. Le traumatisme d’une mort brutale, leur union et leur séparation terrestres simultanées et prématurées auraient entravé la possibilité d’être au même niveau de conscience que les adultes.
Les personnes adamiques de cœur, donnant trop sur l’extérieur, se réincarneraient dans le règne inférieur. Ces personnes pourraient être les hommes sacrificiels, trop altruistes ou fonctionnant sur un mode psychotique. Les personnes pré-adamiques, dans l’amour égocentré, seraient conduits à s’éteindre définitivement.
Durant cette ère d’apocalypse, la lignée pré-adamique penserait avancer dans la réussite de ses buts égotiques. Toutefois, elle serait dupée par le matériel traumatique qu’elle porterait en elle. En pratiquant les codes yin dans le monde yang, elle réfléchirait la réalité en miroir inversé. Ainsi, elle penserait que le bien est le mal, que les codes égotiques seraient supérieurs aux codes partagés de l’amour, que la lignée pré-adamique atteindrait le paradis terrestre contrairement à la lignée adamique.
Cette lignée pré-adamique ne respecterait pas la hiérarchie des systèmes car leur mental dysfonctionnel ne leur permettrait pas de réaliser l’importance de cette règle polarisée. Le yin représenterait un système. Le yang représenterait le sous-système. Dans leur dynamique unifiée, il inverserait les systèmes avec les sous-systèmes. Ils ne comprendraient pas alors que le yin du divin représenterait ces 144 âmes jumelles pionnières à haute conscientisation. Ils penseraient que ces hommes, perçus à leurs yeux comme insignifiants, seraient des hommes et des femmes que l’apocalypse n’épargnerait pas le temps venu. La lignée pré-adamique percevrait ces jumeaux évolués d’esprit yin divin comme des insensés dysfonctionnelles du corps yang divin.  Ainsi ces êtres hybrides et égotiques, aveuglés par leurs traumatismes, concentreraient leur attention sur tout ce qui brille et est au-devant de la scène. 
Jésus et Marie-Madeleine aurait accompagné tout au long du parcours les 144 jumeaux pionniers dans une région concentrée, dont l’histoire de la chrétienté serait importante. Les hommes attireraient à eux des personnes de même niveau d’affirmation par attraction des polarités complémentaires de même intensité. Ainsi, l’orgueil et les buts égotiques de cette lignée pré-adamique les conduiraient à leur perte. Dans ce monde polarisé et de partage, le paradis terrestre ne pourrait supporter les codes narcissiques et du mal. La vie reprendrait naturellement ses droits et sa dynamique relationnelle juste. La lignée pré-adamique ne pourrait pas survivre dans un cadre désadapté à son mode d’existence. Elle alimenterait obligatoirement son matériel traumatique dans son amour égocentré. Cette charge négative croissante la pousserait, jusqu’au bout, à pratiquer les codes inversés de l’évolution. Elle s’éteindrait naturellement comme les cellules cancéreuses d’un organisme qui se réveille raitmagnifiquement dans son cœur divin.