lundi 5 avril 2021

L’agneau de Dieu, tout simplement le corps affirmé !


Le 5 Avril 2021

Au fil de notre exploration de cœur et de raison, la systémique nous rapprocherait de l’œuf fécond du savoir en cette journée de Pâques et de Résurrection christique.

Ainsi, le mystérieux enfant de l’apocalypse révèlerait enfin son identité et il ne s’agirait pas de Jésus mais de l'esprit Divin incarné. Certes, Jésus serait l'agneau immolé, le corps divin épuré des problématiques adamiques sacrificielles. Jésus aurait porté beaucoup des problématiques collectives il y a 2000 ans = les pêchés du monde. Jésus aurait porté le pôle adamique sacrificielle de l'humanité au service du pôle pré-adamique égotique. C'était la condition pour préserver les justes. Toutefois, Jésus ne pouvait pas épurer, à lui seul, dans son cœur sacrificiel l’ensemble des souffrances égotiques lors de sa première venue. Le couple divin ( Esprit archangélique/divin + Femme de Terre/mère des justes) n’était pas encore assez avancé dans son parcours de vérité pour s'incarner lors de la première venue du fils de Dieu. Il fallait que le couple divin évolue dans ses dynamiques d’équilibre et de sagesse pour pouvoir épurer de toute souffrance collective le corps entier de Jésus lors de sa deuxième venue (agneau immolé). 

Cet enfant de l’apocalypse ne symboliserait donc pas l’homme Jésus mais l’esprit affirmé (s'incarnant) de Dieu 2000 ans plus tard. Il résulterait de l’équilibrage harmonieux de la famille de Dieu composé des 12 esprits angéliques polarisés. 

Ainsi, Jésus serait le fils unique de Dieu portant les problématiques sacrificielles adamiques. Marie de Terre porterait la conscientisation des justes adamiques polarisés. En se réveillant, cette femme/épouse de Dieu (femme de l'apocalypse/relation de couple polarisé) conduirait le monde sacrificiel et le monde égotique à s'effacer. Ainsi, le savoir polarisé équilibrant (raison = coeur) serait restitué au monde yang et l'humanité se désaliénerait d'un faux savoir de cœur unifié yin (relation divine père/enfant). Jésus deviendrait le corps yang puissant épuré de toute problématique pouvant abriter l'esprit Divin (Jésus= lampe de l'esprit divin (référence biblique)   

La femme et l’agneau de l’apocalypse seraient ainsi la femme (raison) et le fils (corps) de l'esprit divin s'incarnant. Selon la hiérarchie des systèmes polarisés, l’esprit du Divin serait yin angélique et son corps serait yang . Ainsi, la femme aurait bien des étoiles angéliques yin sur la tête et la lune des 144000 hommes justes sous les pieds. De même l’agneau de Dieu serait le corps immolé de Jésus épuré de toute problématique de l'humanité. La symbolique est forte et elle manifeste l’action d’affirmation puissante émergeant de cette naissance énergétique. A ces hauts niveaux de conscientisation de systèmes (divins), l’enfant n’est logiquement et systémiquement pas physique mais non manifesté. Ainsi, l’expression « l’enfant fut aussitôt amené auprès de Dieu et de son trône » prendrait tout son sens. Il s’agirait du corps affirmé de Dieu se réveillant et dont il prendrait conscience dans la matière. Cet esprit divin, lors de son « auto-accouchement » ferait naître dans la matière l’enfant symbolique qui ferait paître avec un sceptre de fer toutes les nations. Il s’agirait de la naissance de l’affirmation juste. Cette image de l’agneau renverrait au sang du corps de Jésus coulant dans les douleurs des menstruations/accouchement. Dans ce sang ferreux, les justes de Terre yang pourraient y laver leurs "vêtements de lin" dans les résonances de ce qui jouerait en amont pour la  « Jérusalem symbolique » yin. Les hommes de Terre auraient prêté leurs 144000 expériences de sagesse au Divin. Celui-ci aurait ainsi fait synthèse dans la Jérusalem symbolique pour se réveiller et accoucher de sa réelle identité. Rayonnant de toute sa puissance, par effet systémique et énergétique, le corps abouti et affirmé du divin protégerait désormais de son sceau les 144000 justes pendant leurs expositions aux systèmes déséquilibrés hors du temple.  Le sang de l’agneau aurait d’ailleurs revêtit  les portes des maisons au sortir d’Egypte pour donner de la force  au peuple de Dieu. La symbolique de la puissance d’affirmation est encore très parlante. 

Dans le chapitre sur l'apocalypse, l'épuration des forces égotiques par le sang de Jésus (fils d'homme) est suggérée par les coupes des fléaux versés dans les fleuves et les mers (sang des menstruations), par l'étoile tombée dans la mer (absinthe = régulation des cycles/eau amère), par un dragon versant des eaux importantes derrière la femme (règles abondantes/accouchement symbolique du Divin), potomanie du fou de la nef etc.....

Sciences et Foi se rejoindraient en toute logique et mérite heureusement !

Par le biais de ces compréhensions, on comprendrait mieux pourquoi le sacrifice de l'agneau de Abel serait accepté et pourquoi l’offrande des récoltes de Cain ne conviendrait pas. Abel offrirait sa personne et sa sagesse au travers de son troupeau. Dieu pourrait ainsi reconnaître son fils condamné dans l’agneau doux et fort se sacrifiant et souffrant dans son corps pour les hommes les plus justes !

Dans la Genèse, il est évoqué l’agneau : « Où est l'agneau pour le sacrifice ? » Abraham répond que l'agneau est celui qui sera donné par Dieu : « Dieu y pourvoira. » L'agneau viendrait du sein de Dieu, de cette femme mystérieuse et affirmée révélant sa divinité et son amour pour ses enfants dans l’apocalypse.

Le "trône de Dieu et de l’agneau" ferait ainsi allusion à l’esprit et au corps Divin réunis dans un équilibre complémentaire parfait (esprit divin + corps épuré/immolé de Jésus). Dans ce monde de matière, l’harmonie résulterait d’un équitable partage 50/50 entre ciel et terre, entre esprit et corps, entre cœur et raison. On est ainsi loin des déséquilibres spirituels, religieux, politiques de l’extrême unifié. On est loin encore de l’esprit cathare séparant un Dieu de l’âme et un Dieu de chair . La vérité se résumerait à la compréhension de la dimension déstructurante de codes unifiés dans un monde polarisé !

En conclusion, la raison de Marie de Terre et le corps purifié de Jésus immolé permettraient à l’esprit divin de s’incarner dans un corps en aboutissement d’un monde en équilibre. Les 12 esprits angéliques intégreraient les corps de sa famille de chair, la plus sacrificielle dans ce monde. En effet, le Divin aurait sacrifié inconsciemment les êtres de matière les plus proches de lui. Ces agneaux immolé auraient eu une endurance de cœur la plus élevée pour vibrer aussi haut (dans l’amour inconditionnel) que le Divin mais aussi, de ce fait, pour protéger les systèmes les plus égotiques! Plus Marie de Terre se serait réveillée et affirmée, plus les cœurs adamiques sacrificiels auraient, par nature, protégé les systèmes les plus déséquilibrés et égotiques les environnant. Leur grand cœur polarisé traumatisé (donc sacrificiel) les aurait portés intuitivement à ce sacrifice. Seul le Divin polarisé dans son corps de matière (Archange Michel yin angélique + Marie de Terre yang corporel) aurait les 144000 expériences yang des justes  et le cœur endurant des 12 anges incarnés pour rester bien ancré et cohérent face aux systèmes grands cœurs et grands egos.

Les 12 esprits de sa famille angélique polarisée n'auraient pu seulement s’incarner dans les corps sacrifiés de la famille angélique unifiée de chair qu’en plein rééquilibrage de ce monde polarisé. Les 12 corps angéliques d’agneaux unifiés auraient en effet l’endurance de cœur la plus élevée pour incorporer l’énergie christique des 12 esprits angéliques polarisés descendant dans le corps de la Jérusalem symbolique (= 12 esprits angéliques polarisés/complémentaires aux hommes de Terre (50/50) ayant accepté ce partage en amont de l'incarnation du Divin).

Les esprits angéliques polarisés ne pourraient descendre totalement dans la matière qu’en fin d’équilibrage parfait. D’essence d’amour inconditionnel également, les esprits angéliques polarisés devaient s’affirmer progressivement dans le ciel (l’esprit) et sur Terre (corps) auprès des esprits angéliques unifiés démasqués progressivement par l'esprit d'amour Divin. L'intégration des expériences d'apprentissage devait se faire progressivement. Eve et Adam l'avaient douloureusement expérimenté même s'ils avaient courageusement eu raison d'engager ce mouvement d'avancement. L'intégration du savoir ne rend pas malade ! C'est son intégration désorganisée et non nuancée qui rendrait fou. MAINTENANT, l'arbre de vie est accessible aux hommes polarisés qui ont touché courageusement, progressivement et intuitivement à l'arbre de la connaissance dans le Jardin d'Eden !  Les 12 esprits angéliques polarisés auraient donc accepté de rester dans le ciel pour venir en aide graduellement au corps Divin et aux justes soumis aux codes unifiés (égocentrés ou sacrificiels) d’une Terre non encore équilibrée.

Marie de Terre s’éveillerait ainsi progressivement depuis sa naissance dans ce monde car elle aurait le mental et l'expérience des hommes justes de Terre en héritage. Ainsi, les esprits angéliques polarisés s’incarneraient doucement. Le corps endurant et l'esprit affirmé de Dieu s’élèveraient progressivement pour libérer les enfants les plus justes et aimants de ce monde polarisé, ce monde retrouvant alors et enfin son essence Edénique ....